« bioMérieux produit, commercialise et distribue dans le monde entier plus de 100 milieux de culture en constante évolution depuis plus de 50 ans »

« Nous continuons à avoir besoin de milieux de culture afin de détecter des pathogènes à risque et de les caractériser avec plus de précision »

Pr Alex VAN BELKUM, Directeur Scientifique, Microbiologie

« La résistance aux antibiotiques constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement »

(OMS – 5/02/2018)

bioMérieux multiplie les actions pour participer à cette lutte collective reconnue de santé publique qui touche la résistance aux antibiotiques, un des plus grands défis des organisations mondiales de santé. Leader en microbiologie, bioMérieux a développé de nombreux outils pour ‘combattre’ ces résistances grâce à la puissance du diagnostic.

Cette mobilisation ne passe pas uniquement par des innovations mais par des évolutions conséquentes de technologies qui existent depuis des décennies en intégrant de nouvelles molécules pour s’adapter aux défis d’aujourd’hui.
Les milieux de culture en sont la preuve.

« En 2010 on a eu une forte expansion des maladies nosocomiales où il fallait faire du dépistage de ces bactéries multi-résistantes »

François VILLEVAL, Recherche & Développement, Microbiologie

Depuis plus de 50 ans bioMérieux fabrique et commercialise des milieux de culture dans le monde entier. Le site de Craponne (69) est d’ailleurs le site de production le plus important d’Europe. Leader dans ce domaine, les développements pour améliorer la qualité des milieux ont rapidement été une des préoccupations des experts bioMérieux. Le panel de milieux s’est rapidement étendu depuis les milieux conventionnels jusqu’aux milieux chromogéniques et sélectifs qui font la réputation de bioMérieux.

« Les développements de ce portefeuille produits restent très importants et la R&D ne cesse de développer des projets de recherche »

Pr Alex VAN BELKUM, Directeur Scientifique, Microbiologie

« On a la chance d’avoir des domaines d’expertise très variés qui vont de la microbiologie en passant par l’immunologie ainsi que les aspects résistance aux antibiotiques »

Sandrine GHIRARDI, Recherche & Développement, Microbiologie

Des milieux de culture de plus en plus spécifiques pour contribuer à lutter contre les résistances microbiennes

Les préoccupations se sont orientées vers des détections plus rapides que les méthodes conventionnelles pour aider les cliniciens à agir plus vite. La R&D a ainsi lancé les milieux spécifiques avec des substrats chromogènes qui permettent une détection et une coloration rapide selon la colonie bactérienne. Leur utilisation s’est étendue à l’identification simultanée des BMR (Bactéries Multi Résistantes) les plus importantes : le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), les bêta-lactamases à spectre étendu (BLSE), les entérobactéries productrices de carbapénémases (EPC) et les entérocoques résistants à la vancomycine (ERV).

Ces évolutions se sont faites grâce à la modernisation des équipements au niveau de la production industrielle de manière à mieux se concentrer sur la qualité du produit et à toutes les étapes de contrôle (contrôle visuel, contrôles physico-chimiques et microbiologiques). Des certificats de conformité sont d’ailleurs disponibles en ligne sur la bibliothèque technique bioMérieux.

« Dans les laboratoires de microbiologie clinique, l’automatisation et les améliorations technologiques sont très importantes avec notamment les milieux de culture sélectifs pour détecter les organismes multi-résistants, une aide essentielle au travail des microbiologistes cliniques »

Pr Alex VAN BELKUM, Directeur Scientifique, Microbiologie

La production de ces milieux de culture se fait dans des conditions strictes depuis les matières premières jusqu’aux milieux prêts à l’emploi en passant par des étapes de vérification des performances pour assurer la reproductibilité inter-lots. Le processus de répartition des milieux se fait sous contrôle permanent.

bioMérieux produit actuellement plus de 20 milieux de culture chromogéniques et contribue ainsi à lutter contre les résistances antimicrobiennes. Ces milieux sont d’ailleurs intégrés aux chaines d’automatisation en microbiologie WASP™ / WASPLAB™

« Les chaines d’automatisation en microbiologie WASP™ / WASPLAB™ couplées aux milieux de culture chromogéniques renforce la valeur médicale du diagnostic en apportant plus de sensibilité, plus de précision sur un système entièrement automatisé »

Articles complémentaires

Outil Diagnostic Médical Connecté: APPS supporte l’antibiogouvernance

Lire

Candida Auris : un pathogène complexe à identifier

Lire

Prélèvement des hémocultures : pour assurer un bon diagnostic

Lire

Site de Microbiologie : découvrez Dr Microbe !

Lire

Automatisation Laboratoire de Microbiologie: un exemple de déploiement

Lire